Un exemple d'animations pédagogiques : Ecoles de l'Isle-Jourdain - mai 2018

 

C'est une leçon d'occitan version niçois que la troupe d'Escota é Minja a pris cette semaine pour les 15 ans du festival. Ils avaient à cœur de la partager avec les enfants de L'Isla de Baish. L'Occitanie linguistique ne s'arrête pas aux limites de l'Occitanie administrative. C'est bien de Bordeaux aux vallées piémontaises italiennes, de Bayonne à Clermont-d'Auvergne, en passant par Gap ou Limoges que la langue millénaire des troubadours est parlée. Zine (zine.fr), conteuse, chanteuse, est donc venue régaler 800 enfants répartis sur 25 classes tout au long de la semaine. Au programme : Escotar e Minjar, ou presque.

Cette enseignante de Nice est venue présenter la culture occitane version niçoise...

Au menu, la recette du pan banhat (pain bagnat) : pan, tomata, ceba, ensalada, uòu, tonina, anchòia, pebron, rafe (pain, tomate, oignon, salade, œuf dur, thon, anchois, poivron, radis). Les élèves ont découvert la version originelle occitane du désormais répandu hamburger. Toutes les écoles ont pu se régaler au rythme du bel accent niçois : les écoles Jean-de-la-Fontaine, René-Cassin, Notre-Dame-du-Clos-Fleuri, Anne-Frank, Lucie-Aubrac, Paul-Bert.

Cette présentation en interaction avec les élèves était également articulée autour de l'histoire de l'aiglon Testadure (tête dure), proposée par l'association Escota é Minja à tous les élèves. Il est à noter que 500 élèves de la maternelle à la terminale font de l'occitan de façon très variée. Cela va d'une heure par trimestre jusqu'à la moitié des cours en occitan pour les sections bilingues d'Anne-Frank et Paul-Bert. Les interventions ont été, en conséquent, adaptées au niveau de langue de chaque classe.

Ce projet a été soutenu par Canopé (https ://www.reseau-canope.fr).