top of page

Jack GARCIA
saxophone, clarinette, flûtes, chant
né le 19 décembre 1960 à Friedrichshafen en Allemagne

Clarinettiste saxophoniste soprano alto et ténor joue également de la flûte irlandaise ☘️

Après une scolarité en horaires aménagés au Conservatoire National de Région de Tours discipline clarinette et ensuite au Conservatoire National de Région de Toulouse, j'ai obtenu mon Diplome de fin d'étude en clarinette et une première médaille du Conservatoire en musique de chambre.

Autant dire que j'ai mangé des partitions et de la musique "savante" depuis ma plus tendre enfance.

J'avais également des envies d'ailleurs, et j'ai enchaîné une carrière dans plusieurs groupes pop -rock, comme «les Snatchies», «les Crackers», et plus récemment le groupe reagge «The Infraroots», et deux autres groupes azuréens de compostions «The Cityzen» et «Blow note».

J'ai un besoin de m'exprimer et de créer dans des contextes variés. Mes influences vont de la musique classique au jazz en passant par la musique cubaine ou brésilienne.

JACK GOOD 2.JPG

Je participe sur demande à des concerts et enregistrements :

j'ai participé par exemple au titre « Boulègue Collègue » de Guy Zenouda avec le Collectif Sud.

Je suis passionné de musique sans frontières, j'ai participé à des concerts au Sénégal avec Papa Malik N'dyaye compositeur.

Les artistes que j'aime sont Francis Cabrel, Daniel Balavoine, Clara Luciani pour les français; Stacy Kent et Carlos Jobim pour les brésiliens, ainsi que Rod Stewart et Lady Gaga.

JACK GOOD 4_edited.jpg

J'ai aimé rejoindre le ZINE BAND ORCHESTRA pour l’ambiance du groupe et surtout son éclectisme qui peut permettre avec du travail de donner des couleurs originales aux compos mais aussi aux reprises parodiques.

Mila m'a surnommé "Cherry on the cake" (la cerise sur le gâteau) parce qu'elle trouve que je peux improviser très facilement sur n'importe quelle musique, et venant d'une musicienne avec un tel parcours, je prends cela comme un compliment.

 

Je suis attaché à la langue occitane que l'on retrouve dans les Pyrénées de mon enfance, et à Toulouse, aussi, j'ai tout de suite apprécié de rejoindre une chanteuse qui défend la langue niçoise.

J'espère que nous allons pouvoir poursuivre ce groupe naissant et le développer à son plein potentiel.

bottom of page