top of page

La petite histoire de la chanson à textes... "La Sorcière", par Zine


La petite histoire de la chanson à textes les chats
La petite histoire de la chanson à textes "La Sorcière"
Sous des dehors très contemporains, le thème de ce texte rejoint la tradition des troubadours pour qui le Bien n’existe que confronté au Malin.
Sur des musiques classiques mêlés à des bruitages d’horloge, c’est un court poème surréaliste oscillant entre réel « assiettes cassées, boulons qui pètent, connexions mal faites » et irréel où « le Malin plante sa fourchette dans la main même de la sorcière », ce qui n’est pas courant !
Toutefois, la chanson explique bien que l'on a toujours le choix de l'ombre ou de la lumière, même si le Malin nous tend de nombreux pièges afin de nous corrompre.

Zine, portrait par Emilie Malcorps
Les forces du mal, souvent représentées comme des entités ou des personnes cherchant à causer le chaos, la destruction ou à assujettir les autres, agissent de différentes manières selon les contextes. Leur action peut être subtile et insidieuse, se manifestant par la manipulation, la tromperie et la corruption des individus. Elles peuvent aussi être directes et violentes, utilisant la force brute pour imposer leur volonté.
En fin de compte, leur action vise généralement à semer le désordre, la souffrance et la destruction, souvent en opposition directe avec les forces du bien ou de la lumière, représentant l'ordre, la compassion et la justice.

La chanson évidemment par le titre et par le vécu de la chanteuse concernant sa différence, fait référence aussi à l'histoire des femmes savantes dîtes "Sorcières".

L'élimination des sorcières est un sujet sombre de l'histoire humaine, souvent associé à des périodes de peur, d'intolérance et d'hystérie collective. Les sorcières étaient souvent considérées comme des personnes dotées de pouvoirs surnaturels, capables de causer des malheurs, des maladies ou des catastrophes. Leur élimination était souvent justifiée par des croyances religieuses ou des superstitions, et elle prenait différentes formes à travers les époques et les cultures.

L'une des périodes les plus célèbres de chasse aux sorcières a eu lieu pendant l'Inquisition européenne des XVIe et XVIIe siècles. Les accusées étaient soumises à des procès injustes et à des tortures cruelles pour leur extorquer des aveux, souvent basés sur des rumeurs ou des accusations infondées. Les condamnations aboutissaient fréquemment à des exécutions, telles que la pendaison, le bûcher ou la noyade.


Zine - portrait par Emily Malcorps
Zine - portrait par Emily Malcorps
Les chasses aux sorcières étaient souvent alimentées par des peurs irrationnelles, des rivalités sociales ou politiques, ainsi que par des motifs économiques. Les femmes étaient particulièrement vulnérables à ces accusations, en raison de leur statut marginal dans la société et de leur association historique avec la magie et les pratiques folkloriques.

Malheureusement, même si les temps modernes ont apporté une plus grande tolérance et un rejet généralisé de ces pratiques barbares, il existe encore des régions du monde où la croyance aux sorcières persiste, entraînant parfois des persécutions et des violences à leur encontre. C'est un rappel poignant de la fragilité de la tolérance et de la nécessité constante de lutter contre l'ignorance et la superstition.
 

C'était la petite histoire de la chanson à textes "La Sorcière"...




Retrouvez les paroles et les liens pour écouter en cliquant sur l'image :

 





Comments


bottom of page