top of page

La petite histoire de la chanson à textes... "Ils sont trop", par Zine


La petite histoire de la chanson à textes les chats
La petite histoire de la chanson à textes "Ils sont trop"
La chanson "Ils sont trop" expose la tendance à placer les personnes différentes de la norme sociale dans des hôpitaux psychiatriques, tendance qui remonte à plusieurs décennies, voire plusieurs siècles, et est souvent le résultat de préjugés sociaux, de stigmatisation et de manque de compréhension envers les troubles mentaux et les comportements considérés comme non conformes.

Zine a vécu tout au long de sa vie de nombreuses mises à l'écart par certains groupes de part sa divergence, à l'école, ou dans le milieu professionnel, elle sait de quoi elle parle.

On retrouve cette thématique également dans le roman de Victor Hugo :

"Le dernier jour d'un condamné."


Couverture du livre "Dernier jour d'un condamné"
Couverture du livre "Dernier jour d'un condamné"


Voici un récit illustrant cette tendance à vouloir mettre à l'écart et éliminer les gens qui sont différents de nous, un peu comme dans le livre devenu un film "Divergente" :


Le livre "Divergente" adapté au cinéma
Le livre "Divergente" adapté au cinéma


"Dans la ville de Lysandre, les rues résonnaient des murmures inquiets des citoyens. Une nouvelle vague d'hystérie avait balayé la communauté, alimentée par la peur de l'inconnu et le désir de conformité.

Au cœur de cette hystérie se trouvaient les "différents" - ceux dont les esprits naviguaient dans des eaux inexplorées, défiant les conventions et les attentes. Ils étaient les excentriques, les artistes maudits, les penseurs dissidents - ceux dont la singularité effrayait les âmes étriquées de la société.


Peu à peu, les voix discordantes furent réduites au silence, étouffées par le poids écrasant de la normalité. Les artistes furent bannis dans l'obscurité, les rêveurs enfermés dans des boîtes de conformité.

Les murs de l'hôpital psychiatrique de Lysandre se remplissaient rapidement de ces âmes dérangées, jugées dangereuses pour l'ordre établi. Les couloirs résonnaient des cris étouffés de ceux qui luttaient contre leurs chaînes invisibles, cherchant en vain à échapper à leur destinée prédestinée.


Pourtant, dans l'obscurité de ces cellules, une étincelle d'espoir demeurait. Des voix se levèrent pour dénoncer l'injustice, pour exiger que la différence soit célébrée plutôt que réprimée. Des artistes clandestins peignaient des murales sur les murs de l'asile, des poètes déclamaient des vers de rébellion dans les coins sombres.

Et lentement, mais sûrement, la lumière commença à percer les ténèbres. La société de Lysandre commença à réaliser que la différence n'était pas un danger à craindre, mais une richesse à embrasser. Les portes des asiles s'ouvrirent, libérant ceux qui avaient été enfermés dans des cages de préjugés.


Aujourd'hui, dans les rues de Lysandre, les voix des "différents" résonnent à nouveau, mélodieuses et libres. Ils sont les éclaireurs de la société, les porteurs de lumière dans un monde qui a finalement appris à célébrer la diversité plutôt que de la craindre."



Ce récit souligne les conséquences néfastes de la stigmatisation et de la marginalisation des personnes différentes, ainsi que le potentiel de changement lorsque la société commence à embrasser la diversité et à rejeter les préjugés, et c'est aussi ce que raconte la chanson "Ils sont trop".


portrait de Zine par Hammt en 2002 dans son jardin à Cimiez, Nice
portrait de Zine par Hammt en 2002 dans son jardin à Cimiez, Nice
 

C'était la petite histoire de la chanson à textes "Ils sont trop"...




Retrouvez les paroles et les liens pour écouter en cliquant sur l'image :

 





Comments


bottom of page