top of page

La petite histoire de la chanson à textes... "Ten-te fièra !", par Zine


La petite histoire de la chanson à textes les chats
La petite histoire de la chanson à textes "Ten-te fièra"
"Ten-te fièra !" littéralement en niçois "Reste digne", est une chanson qui est née le surlendemain de la tempête Alex, le 3
octobre 2020, dans le coeur de la chanteuse Zine, qui toute la nuit est restée en choc devant les images en boucle sur les télévisions et réseaux.
Cette tempête a très largement détruit de nombreuses routes et habitations des Vallées des Alpes-Maritimes (Roya, Tinée,Vésubie).

"PAS DE MOTS pendant 48h, puis cette chanson est sortie comme une évidence, d'un coup, en occitan, langue autochtone de ces territoires.", raconte la chanteuse.

Visuel du single, photo de Zine et création : Carol Tauziat
Visuel du single, photo de Zine et création : Carol Tauziat

Voci un message reçu juste après la sortie du clip, très touchant :

message à propos de la chanson Ten-te fièra
message à propos de la chanson Ten-te fièra
La vie demande une grande capacité de résilience. Tant que l'on est vivant, il n'y a pas d'autres alternative que la dignité face aux coups de la vie. C'est le message principal de cette chanson.

Zine est la preuve vivante que rien ne remplace le talent : aucun algorithme, aucun télė crochet, aucune cérémonie d’awards, aucune marque de luxe n’auraient pu susciter une création d’une telle profondeur.

Zine est inspirée par une devise, celle que le public mérite le meilleur, le plus beau, le plus surprenant.
La chanteuse "trobairitz" (femme troubadour, du verbe occitan "trobar" – chercher et trouver) est connue pour sa résilience, elle a connu les violences conjugales et le harcèlement au travail, et elle sait de quoi elle parle.

Loin du cynisme ambiant, cette chanson nous sauve d’une année épouvantanble. Zine a autant de génie que de coeur. "Ten-te fièra !"appelle à GARDER COURAGE et DIGNITE.

Quelques citations dans l'esprit de la chanson :

"J'aime la personne qui se bat en souriant" - Winston Churchill

"La gaité est la forme la plus aimable du courage" - Anatole France

"Si longue que soit la nuit, le soleil la suit toujours..."- Proverbe touareg


Entrefilet dans l'Express 4 mai 2012
QUELQUES MOTS DE LA CHANTEUSE ZINE:

"Très liée au moyen et haut pays, où je vais souvent en "retraite", ou faire des concerts, où j'ai de nombreux amis, je ne pouvais pas rester sans rien dire !

J'aime particulièrement la Roya où j'ai enregistré mon pemier album en 2002 dans le studio mobile installé à l'époque dans la gare que Mussolini avait fait construire pour aller voir sa maîtresse, à Saint-Dalmas-de-Tende,"


Voici le makin-off de la chanson :



"J'ai soumis le texte également à la fille du colonnel Guido, de Tende, avec qui je suis en correspondance car mon grand-père paternel, le capitaine Dominique Penzini, aviateur, était dans la même escadrille que son père, le "Normandie-Niémen" qui comptait auss parmi ses membres le colonel Delfino."


Les "As" de l'Armée de l'Air française, qui ont inspiré Zine :
Cliquez sur les images pour avoir les liens et les noms...

De gauche à droite :

- Maurice Guido, COLONNEL, originaire de Tende
pour l'anecdote, il est aussi perchiste et parmi les fondateurs du NUC (ancien GYM), à Nice
- Louis Delfino, GENERAL, de Nice également.

Vous découvrirez tout cela dans le making-of.

La chanson reprend plusieurs phrases entendues après la tempête, par des Maires de ces communes :
Comme le dit la chanson :

"C'est sûr, chaque niçois a une Vallée dans son coeur"


– phrase prononcée par Jean-Paul David, le parrain de Zine dans l'Acadèmia Nissarda, Maire de Guillaumes

La chanson parle également des

"regards droits", impertubables,

et c'est Anthony Salomone, le Maire d'Aiglun, qui a
employé cette expression, en français, que Zine a mise en niçois dans la chanson.

Enfin, dans la chanson, on entend 4 langues historiques : le francais, l'occitan, la langue de la Brigue

"Semu cum...ma semu"

(nous sommes comme nous sommes, mais nous sommes),
et l'italien

"Dopo la pioggia vengono fiori" (après la pluie viennent les fleurs).


Sans oublier que la chanson rend également hommage aux chasseurs alpins de ces montagnes :

"Alpini" ou "Diables Bleus".


La danseuse du clip porte une réplique originale d'un chapeau de chasseur alpin, ainsi qu'un manteau d'époque, trouvé en
Algérie.

Pour le générique en STOP MOTION, un soldat de plomb réplique 1917 se déplace sur des roches métamorphiques bien
connues de vallées.




Nous vous invitions à découvrir ce clip en entier, dans sa version longue tournée au Mont Chauve de Nice :



Invités artistes sur le morceau :
Catherine Lubatti, violoniste
Catherine Lubatti

"J'ai voulu inviter Cat, pour lequel j'ai un grand respect, qui est violoniste mais également professeur de violon et auteur : j'essaye de m'entourer de personnes de qualité, "gents de valor", étant entendu que pour moi ces qualités sont de l'ordre de la créativité, la délicatesse, la poésie... Et d'autant plus, je voulais qu'elle m'aide à embellir ce morceau car elle est très liée à Breil-sur-Roya où elle a enseigné de nombreuses années. Cath Lubatti est professeur au Conservatoire de Carros."



Steve Villa Massone et Zine
Steve-Villa Massone

"J'ai voulu inviter Steve, "le pianiste de la Place Masséna" car je suis une grande fan de son travail et je rêvais depuis longtemps d'une collaboration avec lui sur une chanson, que les niçois nous demandent depuis longtemps, en tant qu'artistes emblématiques de Nice. Nous nous connaissons depuis 20 ans. Pour moi, il est vraiment comparable à un "Chopin" moderne, au niveau de son répertoire de compositions en musique classique. Il donne sa vie à la musique."



Marie-Pierre Genovese en chasseur alpin
Marie-Pierre Genovese

"J'ai voulu inviter Marie-Pierre, avec qui nous avons déjà réalisé un premier clip "Les Petites Mains" en juillet 2020, car nous sommes sur la même longueur d'onde, au niveau de ce que l'on appelle en occitan"Lo trobar". "Cercar e trobar" : c'est en toute humilité que nous dédions notre vie à cette recherche permanente de l'acte créatif juste. Et je l'aime car elle n'a pas peur de se lancer "sans filet". Elle aussi est une grande créatrice, que je compare facilement à la grande Pina Bausch."


CONCLUSION :

"La culture est la seule solution pour créer de la cohésion.

Et pour démocratiser la culture, il faut des artistes modestes, qui ont comme seule ambition, non pas de se mettre

en avant, mais de partager bavec le plus grand nombre".


(Jean Rochefort) 6 février 2016, interview de Nadège Michaudet


Zine parle de la chanson et de son travail dans une très belle émission de Radio Alpha, la radio des Vallées, menée d'une main de maître par Olivier Jennepin :



 

C'était la petite histoire de la chanson à textes "Ten-te fièra !"...




Retrouvez les paroles et les liens pour écouter en cliquant sur l'image :

 





コメント


bottom of page